Islande en septembre/octobre 2017 – Éléments importants et départ

[page en construction]

Nous sommes parties du 23 septembre au 4 octobre 2017, soit 10 jours complets sur place, pour faire un road-trip en terre de feu et de glace. Récit d’une aventure dépaysante !


Pourquoi partir en Islande au début de l’automne ? Comment est le climat ?

Notre choix de dates peut sembler déroutant, car nous n’avions ni choisi l’été et son soleil de minuit, ni l’hiver et sa nuit polaire et ses aurores. En effet pendant notre séjour le soleil suivait un cycle normal par rapport à ce qu’on connait en France. Par contre, dès fin septembre, la nuit est déjà assez claire pour observer les aurores boréales (voir notre article sur les aurores) !

Mais l’argument de poids est la fréquentation de l’île à cette période de l’année : le tourisme est à son bas. Certes on rencontre quand même des groupes de touristes dans le Cercle d’Or, mais quand on s’éloigne, le nombre se réduit à quelques touristes à l’esprit aventurier.

Au niveau du climat, il reste assez clément à cette période là. Attention, il se dégrade très rapidement passé le mois d’octobre : les vents sont violents et les pluies conséquentes. En cas de pluies trop fortes, il peut arriver que des routes deviennent impraticables pendant plusieurs jours. Ceci peut être contraignant dans le cas où vous souhaitez faire le tour de l’île comme nous (voir cet article pour plus d’informations). Les températures restent correctes, comptez une moyenne de 8 degrés la journée, beaucoup plus froid la nuit.

Le coût de la vie et du voyage est-il élevé ?

OUI. Et principale cause : le prix de la nourriture. l’Islande est une île où peu de choses poussent en raison d’un sol volcanique et sec. Beaucoup de produits sont donc importés des pays nordiques, eux même assez chers. Quant au salaire moyen par habitant, il est de plus de 4000€ par mois… Le coût de la vie est extrêmement élevé pour nous, et nous n’exagérons pas ! Par exemple, un paquets de tranches de jambon coûte aux alentours de 15€… Le prix des produits est à multiplier par 4 par rapport aux produits français. Manger des sandwichs fait par vos soins est une bonne solution pour économiser, mais vous coûtera quand même une somme non négligeable. Quant aux logements, il faut compter au minimum 100€/nuit pour deux dans des airbnb. Le camping est beaucoup plus accessible mais interdit en dehors de l’été.

Le pays est-il facilement accessible ?

L’Islande est un paradis de merveilles naturelles dont la notoriété est en pleine expansion. La fréquentation touristique a fortement augmenté durant les dernières années, avec notamment la création de la compagnie WowAir (qui a malheureusement fait faillite…). Les islandais se sont adaptés et ont balisé tous les sites naturels, vous ne courez pas de danger particulier si vous ne dépassez pas les barrières ! La prudence reste de mise, car la croûte terrestre peut être très fine à certains endroits… L’accès aux sites naturels est bien indiqué et est gratuit, moyennant le prix du parking pour certains sites.

Quel est le meilleur trajet pour explorer l’île?

Le trajet le plus complet est de faire le tour de l’île en suivant l’unique route 1. C’est celui que nous avons fait ! La route 1 est accessible été comme hiver (sauf événement naturel particulier). A vous de choisir dans quel sens partir.

Si vous avez moins de temps, vous aurez le choix soit entre le Cercle d’Or (les alentours de Reykjavik), ou bien la péninsule de Snaefellsnes (qui est un « concentré d’Islande »).

Il existe un parcours beaucoup moins classique, accessible uniquement en été, pour des paysages entièrement sauvages : les Hautes Terres. Seuls de gros 4×4 spéciaux permettent de traverser le pays car il faut franchir de nombreux gués. De plus, étant spacieux ils permettent d’emporter les vivres nécessaires pour la traversée. Aucune ville, aucun touriste, juste vous votre voiture et le paysage !

Nos astuces

Pour éviter d’exploser le budget nourriture, nous avions acheté un réchaud à gaz et nous avions emporté des conserves dans nos valises. Quand nos stocks ont été épuisés, nous nous sommes rendus dans un magasin de l’enseigne Bonus (la moins chère). Petit plus pour vos réchaud : n’hésitez pas à demander aux auberges de jeunesse et/ou agences de voiture (cheapjeep dans notre cas) les éventuelles bouteilles de gaz qu’auraient laissé les voyageurs avant de prendre l’avion.

Pour les logements, privilégiez les AirBnb et les guest-houses, les islandais sont très accueillants ! Faites attention aussi quand vous planifiez votre parcours, car certaines zones sont très peu fournies en logements. Ceux ci sont donc rapidement réservés, et leurs prix sont plus élevés qu’ailleurs. En été, vous pouvez envisager les campings, une nuit y coûte maximum 10€.

Début du voyage – Le Cercle d’Or (1/2)